Savoir dire non dans différentes situations

Savoir dire non dans différentes situations

Est-ce que tu veux bien aller chercher du pain ? Tu peux mettre le réveil tôt demain ? Pourrais-tu me télécharger ce journal gratuit ? Ce sont des phrases banales, mais qui vous incluent sans que vous le souhaitiez forcément. On vous demande quelque chose avec un oui ou un non. Souvent on est souvent amené à dire oui.

Le non est LE mot qui exprime le refus et la négation sur quelque chose – une action, une pensée, une idée générale, un fait… Et cela permet aussi d’exprimer ses opinions (comme le Oui, me direz-vous) car le non surprend plus que le oui. « Non, je n’irai pas chercher de pain. » est une phrase qui vous permettra de refuser la demande de manière très brève, mais concise.

Pourquoi le « non » ?

Tout simplement parce que vous ne voulez pas vous investir ou vous engager dans quoi que ce soit. Pourquoi est-ce que l’on vous demande cela ? Est-ce que ce serait vraiment à vous de le faire ? Y a-t-il vraiment besoin de vous demander de faire quelque chose ? Pourquoi est-ce que l’on ne vous demande pas tout simplement… rien ?

On vous demande des choses pour plusieurs raisons : vous déléguer des tâches, vous tester, passer un moment en votre compagnie, réaliser des actions qui requièrent de l’aide… Et là, les questions sont posées et vous devez donner une réponse.

Le non va permettre à la personne qui vous aura demandé quelque chose de se rendre compte que vous n’êtes pas disponible ou bien que vous ne voulez tout simplement pas. Vous ne voulez / pouvez pas rentrer dans son jeu car vous avez d’autres choses à faire et / ou à penser. C’est normal, chacun vit sa vie.

Comment dire « non » ?

Tout dépend de ce que l’on vous demande, mais dire non n’est pas un crime. Vous avez plusieurs façon d’exposer votre refus :

– vous n’êtes pas disponible : « Navré, mais en ce moment, je n’ai pas de temps à consacrer à d’autres activités… »
– cela ne vous intéresse pas : « Non, je suis désolé, mais je ne suis pas intéressé par ce que tu me proposes, je préfère décliner… »
– vous ne vous sentez pas bien : « Non, je ne suis pas très bien en ce moment, je préfère ne pas le faire plutôt que de faire n’importe quoi… »
– l’idée ne vous convient pas : « Non, je ne suis absolument pas d’accord avec ton idée, je pense plutôt… »
– vous ne vous sentez pas concerné par ce que l’on vous dit : « Non, je ne vois pas réellement mon implication dans ce que tu dis, aussi, je ne peux donner mon avis / faire ce que tu me demandes de faire… »
– les conséquences pourraient se retourner contre vous : « Non, je préfère ne pas le faire, je risque… »
– c’est contre vos principes : « Non, je ne ferai pas cela, cela va à l’encontre de mes principes qui sont… »

Il y a également un autre moyen de dire non : l’absence de réponse par rapport à une situation donnée. Si quelqu’un vous demande (ou dit, simplement) quelque chose, et que vous ne répondez pas (même si elle vous a affirmé quelque chose, elle peut s’attendre à une réaction de votre part), la personne pourra considérer que vous n’adhérez pas à ce qu’elle vous a dit / demandé. Personnellement, quand on ne me répond pas, c’est qu’on ne veut pas ; aussi, je me débrouille seule. Je préfère : « On n’est jamais mieux servi que par soi-même » que « Qui ne dit mot consent » car cette dernière est, pour moi, complètement fausse.

developpement_personnel_non_yes_no_life

Dans quel but dire « non » ?

Comme vu un peu plus haut, le but de dire non est d’être en harmonie avec vos pensées, vos convictions et ce dont vous avez réellement envie. Si l’on vous demande de faire partie d’un projet dont le but est de créer de la musique, si vous n’êtes pas musicien de base et que cela ne vous plait pas, vous n’allez pas accepter. Logique, mais pas forcément.

Il est important de choisir les activités pour lesquelles on a réellement envie de donner du temps. Notre temps est compté, il diminue de jour en jour. Le fait de faire plein d’activités est intéressant, mais il détériore la « passion » que l’on aura pour chacune d’elles. On ne pourra pas consacrer 10 heures par jour pour 5 ou 6 activités différentes, nous n’avons pas ce temps, ni l’énergie.

Nous pouvons dire « non » pour aller mieux, pour se garder du temps pour soi, pour s’occuper de soi-même et de faire des activités personnelles, pour augmenter son capital « estime personnelle » et « confiance en soi », afin d’être plus ouvert pour les autres à l’avenir, si bien sûr on a l’envie de le faire et que l’on a le temps.

developpement_personnel_non_just_words

Quelles sont les répercussions de dire « non » ?

Les répercussions sont diverses : elles peuvent donner l’envie de couper les ponts avec quelqu’un. L’envie de se rapprocher de son soi intérieur. D’autres répercussions pourraient être d’être en froid avec son / sa meilleure amie. De se voir refuser une promotion à son travail. Mais aussi, dans le sens positif de la chose, d’être mieux dans sa peau. Montrer l’image d’une personne qui sait ce qu’elle veut. Aussi de montrer que l’on n’est pas d’accord sur certains points…

Il y a toujours des conséquences aux actes que l’on fait. Aussi, je pense à un conseil que je pourrais vous donner. C’est celui-ci : avant d’agir, n’hésitez pas à voir les conséquences des actes. Et essayez d’utiliser au maximum le tact pour montrer que vous ne dites pas non juste pour le plaisir.

Share Button


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.