Suivez-nous sur Facebook…

… et Twitter !

Développement personnel by Cindy

[Article invité] Refus de l’échec par la création de petites victoires






Bonjour à tous ! Après quelques semaines d’absence, je reviens avec un article invité, de Monsieur W. R. !

Comment je refuse l’échec par

la création de petites victoires

Nous sommes le Jeudi 23 avril 2015, le taux de chômage en France atteint la barre historique des 10%. Je fais partie de ces millions de français qui peinent à trouver un emploi, alors qu’ils sont diplômés, et pas d’un secteur qui n’est pas porteur.

Il est compliqué pour un chômeur actif de garder la patate alors qu’il enchaîne les refus ou les faux espoirs. On peut se demande au bout d’un moment si au final on ne devrait pas voir ailleurs, ou si la société ne nous exclue pas.

Ce sont ces échecs qui minent le moral et qui poussent les mauvaises idées à naître, on peut même sentir venir la dépression s’installer si vous ne voyez pas la lumière du jour. Un chômeur passe sa vie derrière un écran à envoyer des candidatures, et en 2015 se déplacer dans une entreprise pour déposer son CV, c’est démodé, ça ne se fait plus. On vous dira « Merci, mais vous devriez postuler via notre site internet », autrement dit « Allez sur notre site internet, votre candidature sera peut être retenue ».

Que risque un chômeur ?

Un chômeur ne risque en théorie rien du tout. Il reste chez lui et envoie des candidatures, s’il n’est pas trop casanier, il sortira de chez lui pour aller à des speed dating de recrutements ou encore de participer à des soirées type afterwork pour créer des liens et donc peut-être toucher du bout du doigt une opportunité de carrière.

Mais détrompez-vous, chaque action/décision à une ou plusieurs conséquences. Ça peut être physique voire psychologique :

  • Dépression
  • Solitude
  • Exclusion
  • Carences
  • Anorexie/Boulimie

Si vous savez déjà tout cela, alors soyez fiers car vous disposez d’un filtre cognitif qui vous permet de vous protéger des agressions extérieures et donc des stéréotypes.

Si vous ne saviez pas tout cela, alors détendez-vous et continuez à lire car ce qui va suivre va vous intéresser. Vous disposez d’un filtre cognitif et vous pouvez l’exploiter et repousser vos limites. Vous vous sentez visé lorsque l’on vous dit que les chômeurs sont des sous-merdes et des êtres inutiles pour la société ? C’est normal, car il y a une vérité dans cette phrase : vous êtes un chômeur. Pour le reste, n’y prêtez pas attention, car votre situation n’est pas désirée, ni même désirable.

Pourquoi tant de haine ?

Les chômeurs ne sont pas aimés, c’est le signe de l’échec et de l’exclusion. Notez qu’en ce moment notre beau pays subit une vague de licenciements, il y a toujours plus de chômeurs. Le chômeur ne jouit pas d’une belle réputation, on l’imagine affalé sur son canapé, avec un paquet de chips à côté de lui tout en attendant que son ARE (Aide pour le Retour à l’Emploi) tombe chaque mois. Idem pour le RSA, et d’autres aides de la caisse ci et ça. En d’autres termes, on vous accuse de soutirer de plus en plus d’argent pour aucun résultat et aucun effort.

Il y a de quoi se tirer une balle dans la tête.

Vous n’êtes pas un chômeur

Non vous n’êtes pas un chômeur, mais en recherche d’emploi. Vous êtes actif !

Il existe deux types de chômeur : Passif et Actif. Le chômeur passif est en vacances tous les jours et n’effectue aucune recherche de poste. Tandis que le chômeur actif envoie sans cesse des candidatures.

Comment garder le moral si l’on reçoit plusieurs réponses négatives ou aucune réponse ?

Pour garder la patate, il faut bien sûr avoir le moral. Et lorsque nous sommes à la recherche d’un emploi depuis plusieurs mois, sans succès, on peut vite perdre pied.

Créez-vous de petits succès, et Xbox le fait un peu. Vous n’avez pas terminé le jeu mais franchir certaines étapes vous font gagner des succès. Faites pareil, fixez-vous des objectifs.

Par exemple 5 candidatures les deux premiers jours, puis 10, puis 20. Modifiez votre CV pour le rendre plus attractif, inscrivez-vous à l’APEC si vous êtes un cadre ou à la mission locale pour augmenter vos chances et obtenir davantage de soutien.

Chaque succès remporté c’est un moral au beau fixe. Variez également les activités, n’enchainez pas 10h de recherche d’emploi, faites des pauses, sortez, vivez. À force de rester chez vous à faire continuellement la même chose, vous allez perdre la tête et déprimer.

De nos jours, trouver un job est le parcours du combattant. Mais ce qui va faire votre différence, c’est votre dynamisme, votre ouverture, votre joie de vivre et votre méthodologie : 4 points fondamentaux pour la réussite de votre recherche, votre équilibre mental et physique et la signature d’un contrat.

Si vous tombez, relevez-vous. Battez-vous, ne laissez personne vous miner le moral.

Share Button


2 thoughts on “[Article invité] Refus de l’échec par la création de petites victoires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.