Gérer l’absence d’une personne – Développement personnel






L’absence d’une personne, quand elle se fait ressentir, doit être gérée. Dans tous les sens du terme. Quand c’est un manque, une tristesse, une pensée heureuse, une haine, un ressenti, une envie de voir cette personne, on se dit que la meilleure chose à faire est d’attendre que cette personne revienne… Sauf qu’au final, c’est peut-être pareil pour l’autre (sauf dans le cas où la personne est décédée). Faire le premier pas est peut-être une solution, mais pas forcément.

La gestion de l’absence vient du fait que l’on est en « manque » d’une personne, et si la personne n’est pas là, alors c’est qu’elle compte / a compté à nos yeux. Le principal est de savoir pourquoi. Un ancien amour, une amitié sincère, un bon feeling, une expérience heureuse vécue avec quelqu’un… Des moments nous touchent et sont gravés dans notre mémoire, comme par exemple, personnellement, une personne que j’appréciais beaucoup est partie de mon entourage, et j’ai ce manque de fous rire que nous avions, de sa voix, de sa manière de vivre… Comment j’ai géré cela ? Tout simplement en me faisant à l’idée que maintenant, cette personne est heureuse et vit sa vie (même si, je pense, je n’ai pas contribué à son malheur à la base).

absence_developpement_personnel

Il est préférable, lors de l’absence (courte ou longue) de cette personne qui nous manque, de se rendre compte que c’est l’expérience de la vie qui nous donne des petits moments avec des personnes, et que celles-ci doivent partir à un moment donné, et il faut juste l’accepter. Pour en revenir aux personnes qui ne sont plus sur cette terre, je peux dire que ma tante me manque, de par sa voix, sa manière de penser, sa gentillesse, son humour… J’espère qu’elle repose en paix et qu’elle pense à moi de temps en temps.

Pour gérer l’absence, je recommanderais d’essayer de réaliser certaines choses :

  • se rendre réellement compte de l’absence de la personne et surtout, le pourquoi elle est absente : si elle est décédée, on ne peut pas faire grand chose ; si elle est partie de votre vie, peut-être est-ce parce qu’il y a eu une dispute, un manque de communication, un éloignement physique & perte de vue par la suite…
  • relativiser sur la situation : d’accord, la personne vous manque, mais est-ce que ce manque vous affecte au point de ne plus vivre correctement ? (sous-alimentation, toujours à penser à cette personne…). Si c’est le cas, essayer de penser à votre bien-être afin d’avancer dans la vie (manger équilibré à chaque repas, se prendre un bain, s’occuper de soi).
  • accepter le fait que la personne soit absente de votre vie : elle n’est plus là, il « faut » faire avec, il est nécessaire de penser à aller de l’avant pour ne plus être « rongé » par quelque sentiment que ce soit (tristesse, manque… comme cité en début d’article)
  • vivre sa vie avant celle des autres : vous êtes né « seul(e) » et vous mourrez (plus tard, dans le futur) « seul(e) » ; on peut s’entourer de personnes dans toute notre vie, mais cela ne doit pas influencer notre but final : survivre afin de profiter de la vie, continuer les expériences qui nous mèneront à un certain bonheur, à un certain rythme de vie.
  • laisser le temps agir, si ce n’est au sein d’une dispute, d’un éloignement, autre… La personne, si elle est partie d’elle-même, doit vous avoir fait du mal en partant, puisque vous souhaitez savoir gérer cette absence, mais pourquoi est-elle partie ? Est-ce parce que vous lui avez fait du tort, ou pour une autre raison inconnue ? Au contraire, si c’est vous qui êtes parti, devez gérer cette absence en consolidant votre décision. Pourquoi êtes-vous parti ?

absence_2_developpement_personnel

En appliquant ces quelques petites choses, cela devrait vous apaiser d’ici quelques jours / semaines. Après cela, vivez tout de même VOTRE vie car c’est déjà celle-ci que vous devez chouchouter pour être bien dans le long terme avant de penser réellement aux autres et avancer avec eux.

Personnellement, j’avance dans la vie car je me sens bien, je suis entourée de personnes que j’aime, qui m’aiment pour qui je suis, et j’éloigne les personnes toxiques qui me font du mal, qui ne sont pas dans la logique du « gagnant-gagnant » (quand cela ne va que dans un sens, il faut savoir pourquoi et si on souhaite réellement le faire), qui ne vivent que pour leur nombril, qui ne communiquent pas… Peu de personnes, mais des personnes sur qui je peux compter, et qui sont là. Les personnes absente de ma vie font partie de mon quotidien car je me rappelle pourquoi elles ne sont plus là et je l’accepte pleinement.

À très vite,

Cindy

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.