Développement personnel by Cindy

Connaissez-vous… le conformisme des souvenirs ?

Connaissez-vous… le conformisme des souvenirs ?

Alors, est-ce que vous savez ce que c’est ? En littérature, on l’appelle l’effet de conformisme des souvenirs, ou encore contagion sociale des souvenirs. Peut-être avez-vous déjà été sujet à ce phénomène.

Qu’est-ce que le conformisme des souvenirs ?

En une phrase : c’est l’influence d’un co-témoin sur la mémoire d’un événement passé.

En plus développé : c’est le fait qu’une personne A parle avec une personne B d’un évènement passé. Elles y ont assisté toutes les deux. A, avec un avis différent et sa façon de parler, influence (involontairement ou pas) B. Sa confiance en elle (à B) n’est pas suffisante pour être persuadée de sa bonne mémoire. B se fait donc influencer par A avec ses propos, tellement ils sont convaincants.

phrenology

 

Dans quels cas l’utilise-t-on ?

En général, on parle de conformisme des souvenirs dans le cadre d’une enquête criminelle, car il est assez difficile pour les enquêteurs d’avoir la « vraie » version des faits dès les premières interrogations. Le conformisme est aussi présent dans la vie de tous les jours, pour des situations bénignes, ce qui entrave parfois le bien-être des personnes.

Si deux témoins parlent d’un évènement auquel ils ont assisté tous les deux, les souvenirs de chacun peuvent après devenir similaires. Ils s’imprègnent des éléments pensés par l’autre et les mêlent à leur mémoire avec leurs autres souvenirs.

Les personnes qui ont une excellente mémoire autobiographique (souvenirs personnels) sont aussi sujets au conformisme des souvenirs. Les souvenirs altérés par les tiers relève de l’inconscient, et donc même si la personne arrive à très bien retenir ses propres souvenirs, les risques de pouvoir les déformer est là également, tout simplement du fait que la confiance en soi joue sur nos émotions et sentiments, et donc permet l’ouverture d’une porte sur l’inconscient qui forme ce flou et peut « modifier » les souvenirs.

Quels effets ?

Le bien-être est basé sur la confiance en soi, les souvenirs (quel qu’ils soient), l’environnement, la situation personnel de l’individu, etc. et le conformisme des souvenirs entrave partiellement le bien-être car la personne (A ou B) n’est plus convaincue d’elle-même et donc le diminue.

Une série de récents travaux de 2013 a montré que dans certaines circonstances, les jeunes enfants (jusqu’à 5 ans) seraient moins sujets au conformisme des souvenirs que les enfants plus âgés et les adultes. L’hypothèse reposerait sur le fait que les jeunes enfants auraient moins de souvenirs de par leur âge, mais aussi parce qu’ils n’auraient pas encore la capacité de réellement différencier le vrai du faux (mensonge ou vérité). Avec cette étude, on pourrait affirmer que les faux souvenirs, ou souvenirs altérés, peuvent augmenter de manière impressionnante avec l’âge.

child-476506_640

Une autre étude a été réalisée en Australie en 2006, par Paterson et Kemp : la présence d’au moins deux témoins sur les lieux d’un crime est courant (86% des cas). Les témoins discutent ensuite des faits, la plupart du temps. Cela confirme une autre étude menée au Royaume-Uni, en 2008, par Skagerberg et Wright.

Influence et exemple

Des équipes de recherches ont commencé, il y a environ une dizaine d’année, à analyser les effet des discussions entre les témoins d’une même scène, et ces équipes ont découvert qu’une personne A pouvait influencer les pensées d’une personne B en lui suggérant des informations erronées. Par conséquent, ces informations se rassemblent avec les souvenirs de la personne B qui au final fait un mix et ne distingue plus les vraies informations des fausses.

Je peux vous fournir un exemple assez connu : celui de l’attentat d’Oklahoma City en 1995 aux États unis. Pendant l’enquête, un employé de l’entreprise qui a loué le véhicule utilisé pour l’attaque a convaincu 2 collègues à lui que l’auteur de l’attentat, un présumé Timothy, était venu avec un autre homme. À l’origine, les témoins ne se rappelaient absolument pas de cette information. Ensuite, la recherche du complice fut vaine, puisque l’information était fausse.

Origine

Pour comprendre l’origine du conformisme des souvenirs, on peut tirer 3 raisons de ces enquêtes :
– certains témoins peuvent accepter les informations d’un autre témoin parce qu’ils ne veulent pas afficher leur désaccord (influence normative)
– d’autres témoins peuvent le faire parce qu’ils estiment que l’autre témoin serait plus compétent ou détiendrait de meilleures informations (influence informationnelle)
– les suggestions d’un témoin peuvent modifier les souvenirs d’un autre témoin, conduisant ce dernier à former un nouveau (faux) souvenir de la situation (distorsions de la mémoire)

Je pense que quelque part, dans une vie, une personne est certainement sujette au conformisme des souvenirs. Dans son entourage, dans sa vie personnelle, dans sa vie professionnelle, et ne s’en rend pas forcément compte. Ouvrez les yeux sur les personnes qui vous entourent ! Je vous conseille de faire des exercices afin d’augmenter votre confiance en vous et éviter de tomber dans ce « piège ».

Vous pouvez également tenter de chercher les situations auxquelles vous avez pu vivre le conformisme des souvenirs. Chercher pourquoi vous ou une autre personne a pu dire une version d’une situation que vous avez vécue. Cela vous permettra d’être encore plus préparé aux situations à venir !

Share Button


2 thoughts on “Connaissez-vous… le conformisme des souvenirs ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.